BIENVENUE 

DANS LE SALON PRIVÉ

DU MOIS DE L'HISTOIRE

DE L'AFRIQUE ET DE SES DIASPORAS

EDITION 2.0, FÉVRIER 2021

Madame Mélina Seymour, la Coordonnatrice Générale, et toute son équipe ont le plaisir de vous offrir un café made in Tanzania.

Savourez-le en consultant la REVUE OFFICIELLE ainsi que le BILAN du MHAD 2021.

Quand vous aurez terminé, nous serons heureux de vous rejoindre ici.

MHAD 2021 Bienvenue
MHAD-TANZANIA

"On n’écoute pas le chant d’un seul oiseau"

Celui qui n’entend qu’un seul témoignage ne peut juger équitablement. Proverbe bassar, Togo

La Coordonnatrice générale du MHAD

Mélina SEYMOUR 

Coordonnatrice générale du Mois de l'Histoire de l'Afrique et de ses Diasporas,

Fondatrice d'Africa Mondo, du RIJLF présent dans 20 pays en Afrique, du Concours International Femmes Noires Inspirantes et du Trophée Bâtisseur de l'Afrique,

Auteure des ouvrages "Jeunes d'Outre-mer cas de la Guadeloupe" (2016, Ed.Nestor), Ti kozé au coeur de la Guadeloupe (2016, Ed.Nestor), Je peux le faire (2017, auto-édition)

Étudiante en M2 spécialité Études interdisciplinaires des dynamiques africaines, Université Bordeaux Montaigne

Ses recherches portent actuellement sur ''Le retour en Afrique d'afro-descendants durant les vingt dernières années". Originaire de la Guadeloupe, elle soutient l'hypothèse que les concepts de "Créolité" (Chamoiseau, Confiant, Bernabé) et "Antillanité" (Glissant) s'ils ont peut-être eu raison d'exister à un moment donné de notre histoire, tout comme autrefois la Négritude d'Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor, aujourd'hui ils méritent d'être revus, parce que selon elle, ils contribuent à éloigner idéologiquement les populations antillaises (dont les ancêtres sont des africains qui ont été réduits en esclavage aux Antilles) de leurs souches africaines. "Les antillais dont les ancêtres ont été déportés et réduits en esclavage aux Antilles ne doivent plus avoir honte leur part d'héritage légué par nos ancêtres africains, mais au contraire, le regarder en face, l'apprécier pour ce qu'il est, et l'honorer aux noms de tous ceux qui ont péri durant la traite négrière. On ne doit plus chercher à nous couper de nos racines originelles, mais au contraire, s'en inspirer pour être en phase avec notre présent qui lui-même conditionne notre futur."  

Bienvenue MHAD2021.jpg