Rechercher
  • Africa Mondo

Per diem et journalisme en Afrique francophone, débat au Black History Month Africa au Bénin


Per diem et Journalisme en Afrique pour quel type d'information délivrée au public ? Ce thème qui fait débat dans la presse en générale et en Afrique particulièrement était au centre de la deuxième conférence débat du Black History Month Africa / Mois de l'Histoire des Noirs en Afrique.



UN DÉBAT DE QUALITÉ AVEC DEUX PANÉLISTES CONFIRMÉS


Journalistes, amis de la presse, chercheurs à l'Université d'Abomey Calavi et passionnés des médias ont répondu présents à cette belle discussion avec des panélistes professionnels.

Animée par la Coordonnatrice Générale du Black History Month Africa, Mélina SEYMOUR, elle même journaliste TV de profession a interrogé avec précision ses confrères béninois Zakiath LATOUNDJI, Présidente de l'Union des Professionnels des Médias du Bénin et Tanguy AGOÏ, journaliste animateur de la chaîne Canal 3.

Le sujet a été passé au crible dans le fond et dans la forme pour éclairer la lanterne de l'assistance.


Pour la Présidente de l'UPMB, le sujet des per diem trouve son droit de réponse dans l'article 5 du Code de l'éthique et de déontologie de la presse béninoise. D'où le fait qu'un journaliste ne doit pas s'attendre au per diem avant de faire son travail qui est celui de fournir de l'information à un public.


bien que l'article soit clair sur le sujet, le per diem est institutionnalisé par l'état à hauteur de 5 000 FCFA.

Ce qui n'a pas été contredit par Mr Tangui mais qui stipule que bien que l'article soit clair sur le sujet, le per diem est institutionnalisé par l'état à hauteur de 5 000 FCFA.

Le débat a fait mention que "si dans la profession il y a des abus certes, mais ce n'est pas 5 000 F qui va influencer le journaliste dans sa restitution de l'information au public tant ce montant est minime."



Enfin, pour les panélistes, les vrais problèmes ce sont pas les per diem, mais les contrats commerciaux qui lient les chaînes avec leurs clients.

Ce débat était d'un très bon niveau où des pistes de solutions ont même été évoquées par les panélistes afin que les médias béninois soient plus autonomes financièrement.

Le Mois de l'histoire des noirs en Afrique est une tribune internationale pour conter nos réalités avec nos propres mots, avec la contribution des Afro-descendants.

Vive l'Afrique ! Vive Africa Mondo ! ---


2 vues
RECEVEZ NOS NEWSLETTER

© 2018 - 2020. AFRICA MONDO - Tous droits réservés